Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Savoir - Page 5

  • Baisse du QI un peu partout en Europe? CQFD

    Selon l’OCDE un immigré avec une licence a le niveau de ... compréhension/création/communication/logique d’un Français avec le bac

    En France, d'après les chiffres de l'OCDE (https://t.co/UMsEYhYJ9o), les immigrés ayant une licence ont en moyenne le même niveau de compétence que les Français qui ont seulement le bac. pic.twitter.com/cciFs7VOne

        — Philippe Lemoine (@phl43) 15 janvier 2018

        (Voir le site mis en lien au dessus pour les détails sur les compétences mesurées dans le cadre de l'enquête PIAAC de l'OCDE, d'où sont tirés les chiffres présentés dans les tableaux.)

        — Philippe Lemoine (@phl43) 15 janvier 2018

        Notez également que, aux États-Unis, on constate des différences importantes entre groupes ethniques ayant un niveau de diplôme identique même quand on se restreint aux gens nés sur place. pic.twitter.com/gPB9ZL5c4Q

        — Philippe Lemoine (@phl43) 15 janvier 2018

        Il est probable que la même chose soit vraie en France, mais les données ne sont pas disponibles. En tout cas, ce qui est sûr, c'est qu'il peut être extrêmement trompeur de ne regarder que le niveau de diplôme.

        — Philippe Lemoine (@phl43) 15 janvier 2018

        L'existence de ces différences biaise aussi les résultats de la plupart des études sur la discrimination, qui se contentent généralement de contrôler pour le niveau de diplôme, ce qui conduit à une surestimation de l'effet de la discrimination.

        — Philippe Lemoine (@phl43) 15 janvier 2018

    Les gouvernements et les autres parties prenantes sont de plus en plus intéressés par l’évaluation des compétences de leurs populations adultes afin de déterminer dans quelle mesure elles sont bien préparées aux défis de la société moderne fondée sur le savoir. On s’attend à ce que les adultes utilisent l’information de façon complexe et qu’ils maintiennent et améliorent leurs compétences en ‘literacy’ afin de s’adapter à des technologies en constante évolution. La ‘literacy’ est importante non seulement pour le développement personnel, mais aussi pour des résultats éducatifs, sociaux et économiques positifs.

    (…)

    Dans le CCIAIP, " la ‘literacy’ est la capacité d’identifier, de comprendre, d’interpréter, de créer, de communiquer et de calculer, à l’aide de documents imprimés et écrits associés à divers contextes. La ‘literacy’ implique un continuum d’apprentissage qui permet aux individus d’atteindre leurs objectifs, de développer leurs connaissances et leur potentiel, et de participer pleinement à leur communauté et à la société dans son ensemble".

    Qu’est-ce que le PIAAC?

    Le Programme d’évaluation internationale des compétences des adultes (PIAAC) est une étude cyclique à grande échelle qui a été élaborée sous les auspices de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Les adultes ont été interrogés dans 24 pays participants en 2012 et dans 9 autres pays en 2014.

    L’objectif du PIAAC est d’évaluer et de comparer les compétences de base et le large éventail de compétences des adultes du monde entier. L’évaluation porte sur les compétences cognitives et professionnelles nécessaires à une participation réussie à la société du XXIe siècle et à l’économie mondiale. Plus précisément, l’ACVIP mesure les relations entre le niveau d’instruction des individus, les expériences et les compétences en milieu de travail, le niveau de réussite professionnelle, l’utilisation des technologies de l’information et des communications et les compétences cognitives dans les domaines de la ‘literacy’, de la ‘numeracy’ (calcul) et de la résolution de problèmes.

    (…)

    nces.ed.gov/surveys/piaac/

  • AVERTISSEMENT

    Intempéries: attention aux épidémies!

    Le mois de Mars 2018 sera épouvantable sur TOUTE LA FRANCE: vents violents, pluies intenses…. risques importants d'inondation.

    Alerte des risques liés aux intempéries. Même si les conditions météo redeviennent favorables, il convient de prendre des précautions.

    Les intempéries actuelles et leurs conséquences sur la salubrité des habitats (inondations, boue, détritus, coupure d’eau…) sont favorables à la transmission d’agents infectieux pouvant être responsables de la dengue, de la leptospirose, de gastro-entérites. Ces risques persistent même après l’amélioration des conditions climatiques. La boue, également, peu contenir des agents infections, pensez-y.

    Portez des gants et, de préférence des masques pour nettoyer les détritus. Ne vous promenez pas dans l'eau souillée, mettez des bottes.

    Risques de  méningites, de leptospirose et de gastro-entérite à salmonelle sans compter les maladies de peaux.

     

  • Comment on dértuit un joli et calme quartier toulousain

    Dans ma ville, à Toulouse (31):

    à Borderouge, les habitants lancent une pétition pour dénoncer l’insécurité et craignent de devenir "un nouveau Mirail"

    Suite à un incendie criminel et des incivilités répétées dans le quartier de Borderouge à Toulouse, les habitants lancent une pétition afin d’interpeller les autorités sur le devenir du secteur.

    Depuis quelques jours, des résidents du quartier Borderouge ont lancé une pétition. Celle-ci a pour but d’obtenir un rendez-vous d’urgence avec le préfet afin de trouver une solution aux actes de vandalisme qui se développent dans le quartier. Un incendie criminel dans la cave d’un immeuble de la place, le 8 décembre dernier (voir encadré), a mis le feu aux poudres. "Des commerces de la place ont dû fermer à la suite de cet incident, explique Jean-Pierre Seran, ancien président du comité de quartier. L’incendie a déclenché beaucoup de choses."

    "Les habitants des tours du Mirail sont relogés dans ces immeubles. Les mêmes groupes sont replacés ensemble dans un nouvel endroit", indique Jean-Pierre Seran. Si les bâtiments sont encore neufs et pimpants, l’ensemble reste des "barres d’immeubles". Pour les résidents, le problème a été déplacé. Il ne s’agit pas d’insécurité. Pas encore. "C’est un quartier tranquille, avec de nombreuses familles. Pour l’instant, ce ne sont pas des actes graves, mais nous pensons que cela va encore se dégrader. Dans quelques années, si l’on ne fait rien, cela ressemblera au Mirail", confie une habitante qui préfère rester anonyme.

    La Dépêche